Notre Boutique

3988531

Au cœur du vieux Montpellier se trouve une boutique gourmande aux airs de jardin qui propose à ses clients le meilleur de ce que l’agriculture a à offrir : pains et céréales, légumes et soupes, produits laitiers et viandes…

Mais cette épicerie fine ne se contente pas d’offrir le meilleur, car chaque produit provient d’un producteur partenaire soigneusement choisi. Les agriculteurs qui travaillent avec Louise sont sélectionnés pour la qualité de leur travail, la pureté de leurs produits et l’adhésion aux règles du local et  du Bio.

 

 

Un certain état d’esprit

 

On n’entre pas « Chez Marilou » comme dans une épicerie fine ordinaire. La boutique est un lieu de reconnexion entre le consommateur et le producteur ; les produits y sont frais, beaux, tous issus d’une agriculture locale ou biologique,  toujours raisonnée.

 

Oubliés, les supermarchés et les produits fades et toxiques ! « Chez Marielou », c’est une histoire de goût.

 

Louise apporte la preuve qu’une vie en métropole n’est en rien incompatible avec une alimentation savoureuse et de qualité, le tout dans un espace soigné et chaleureux ou chaque étale porte la marque d’une attention dévouée.

 

 

Des paniers sur mesures

 

Non seulement la boutique permet à ses clients d’emporter un peu de nature et de soleil, mais elle l’apporte aussi directement chez eux.
« Chez Marielou » propose des paniers de fruits et légumes de saison parfaits pour les repas hebdomadaires d’une ou deux personnes et offre leur livraison à domicile, à vélo, pour que chacun puisse avoir la chance de bénéficier de produits de qualité.

Chez Marilou, primeur. Montpellier, Mai 2012

Tout a commencé sur les marchés d’Angleterre, lorsque pour mon premier travail je vendis les produits d’un agriculteur. Tout comme l’Hérault, c’était déjà une région riche en pommes, pèches, fraises et fermes de cultures.
A mon arrivée en France à l’âge de vingt ans, j’ai rejoins les jeunes vendangeurs de la région pour ramasser tomates, raisins et melons.

Le déclic se fit il y a une quinzaine d’années.
Je revins faire un voyage en Angleterre sans pouvoir trouver dans un seul primeur ou un seul marché une pomme ou un fruit venant d’Angleterre. Pourtant, j’avais toujours mangé les produits issus de la région ou j’habitais. De retour en France, je réalisais que la même chose était en train de se produire ici, alors j’ai commencé à m’intéresser de très près à l’agriculture.

La concrétisation se fit en 2008, à St. Bauzille de Montmel où j’habitais à l’époque. Je participai alors à la création d’une AMAP et ne cessait d’être surprise des paroles de certains d’entre nous, qui s’inquiétaient pour les « pauvres supermarchés qui allaient perdre leurs clients ».

Le cultivateur sur Gallargues de cet AMAP cultive toujours, il n’a pas augmenté le prix de son panier et il y a même une liste d’attente pour y accéder.

L’idée du magasin Chez Marielou est venue répondre au constat suivant : perte d’informations et de connaissances liées aux légumes et aux fruits, perte de références de goûts, une consommation végétale en chute libre…

Chez Marielou, on combat les idées reçues.

J’essaye d’aider mes clients à retrouver des goûts, à se créer des envies en leur proposant des modes de cuisson rapides et simples, des petites recettes faciles à réaliser.

2-3_zoomIMG_1275
Dès que nous abordons les sujets du bio ou du « manger mieux », nous devons faire face à de nombreuses idées reçues. C’est un milieu ou le manque d’information fait le terreau des affirmations les plus erronées, aussi n’hésitez pas à nous poser toutes vos questions à ce sujet.

Quelques exemples :

  • Les concombres et les tomates poussent toute l’année.
  • Les primeurs sont très chers… Trop chers.
  • Le bio est plus cher que les autres aliments.

En réalité, les prix varient beaucoup en fonction de la qualité du produit, de sa provenance et de la façon dont il est cultivé (cueilli à la mains ou à la machine?).

Avec le magasin et notre expérience, nous arrivons à avoir des produits bios, de qualité et régionaux moins cher que les grandes surfaces.

A chaque saison son légume
Non, les fraises ne s’achètent pas en décembre, et les asperges en septembre ! Chaque fruit et légume a un cycle et arrive à maturité à une période donnée. Souvenez-vous du plaisir du croquer dans le premier abricot de l’année ! Et n’oubliez pas que grâce à ce geste simple, nous contribuons aussi à la survie des producteurs locaux et à la protection de la planète. Alors en hiver, préférez les mandarines aux fraises !

 

Des produits locaux
Consommer des produits de la région limite les longs déplacements en camion et permet donc de diminuer l’empreinte carbone (la somme des émissions de gaz à effet de serre, dont le CO2 rejeté par les camions, avions, etc…). Une étude réalisée fin mars 2010 par GREENEXT explique que le transport du produit peut être responsable à 85% de l’impact carbone totale de l’aliment.

3-3_zoomIMG_1275

Le bio

 

Manger Bio, c’est plus sain.

Les produits bio sont produits sans produits chimiques et limitent ainsi le développement de cancers.

 

Manger Bio, c’est bon pour la santé

Ils contiennent plus de vitamines et minéraux que les produits issus de l’agriculture conventionnelle.

 

Manger Bio, c’est plus savoureux

Les produits bio cultivés localement sont récoltés à maturité. Ils sont d’une grande qualité organoleptique (goût, odeur, texture) comparés aux produits cultivés avec engrais.

 

Manger Bio, c’est bon pour la planète

Encourager la production de produits bio permet de limiter les produits chimiques et les rejets toxiques.